Accueil › À l'affiche › Agriculteurs du mois › L. et V. Barrois - Arboriculteurs


Sept 2009

Portrait réalisé en 2009.
Les informations sont susceptibles d'avoir évolué.
N'hésitez pas à consulter la fiche « producteur ».



Laurent et Valérie BARROIS

Arboriculteurs à Ableiges (95). Le bon goût des fruits de saison.


C’est à Ableiges, petite commune du Parc Naturel du Vexin Français, à 45 km seulement de Paris que Laurent et Valérie BARROIS, arboriculteurs, perpétuent la tradition familiale, en produisant pommes et poires d’Ile-de-France.


Arboriculture en région parisienne...

Alors que les grands-parents de Laurent s’installent au début du 20ème siècle sur la petite commune de Chanteloup les Vignes, ils sont locataires de 8 ha morcelés en 25 parcelles ! Si cette situation géographique permet à l’époque une commercialisation relativement aisée des produits aux Halles de Paris, le morcellement de la ressource foncière présente un réel frein pour la production...

Au cours des années, la pression urbaine en Ile-de-France devient de plus en plus marquée. Sentant la production arboricole menacée autour de Chanteloup, les parents de Laurent achètent à Ableiges 12 ha d’un seul tenant qu’ils plantent d’arbres fruitiers. La production en sera grandement facilitée.

  Petite Histoire de l’arboriculture
en Ile-de-France :


Vers la fin du XVIème siècle, dans ce qu’on appelle aujourd’hui la Petite Couronne, se développe une culture fruitière destinée à l’alimentation des Parisiens.
Manger des fruits, en confiture bien souvent, est une marque de position sociale à l’époque, compte tenu du prix élevé du sucre.

Devenu gérant de la société en 1985, Laurent est finalement expulsé de Chanteloup. Laurent et Valérie s’installent alors définitivement à Ableiges.

L’exemple des Barrois est assez différent de la tendance régionale. Si Laurent et Valérie ont pu continuer à exercer leur métier, bon nombre de vergers ont peu à peu disparu en Ile-de-France sous la pression conjuguée de l'urbanisation et de la perte de rentabilité. Beaucoup de vieilles plantations peu productives n'ont pas été renouvelées.

Ainsi, alors que la surface totale recouverte par les vergers était encore de 2 324 ha en 1983, elle se réduit aujourd’hui aux alentours de 500 ha qu’exploitent environ 70 producteurs.


Des fruits pour tous les goûts !

Laurent produit 27 variétés de pommes et de poires.

Toutes ne produisent pas en même temps et toutes ne se conservent pas : entre les variétés précoces et celles plus tardives, la production s’échelonne tout l’automne tandis que la commercialisation se déroule du 15 août au 14 juillet.


Entre les mois de juillet et de septembre, Laurent produit, pour le plus grand plaisir de ses clients, des petits fruits d’été : framboises, fraises, cerises (8 variétés !), abricots, groseilles, cassis, mûres, prunes (4 variétés).

Si l’envie vous en prend, vous pourrez même acheter un superbe bouquet de pivoines !


Au service du consommateur : du produit brut au produit transformé

En 1992 et 1993, deux accidents, l’un technique et l’autre climatique, obligent Laurent et Valérie à rechercher une façon de commercialiser leurs fruits autrement que sous la forme d’un produit brut. En effet, alors que la grêle de 1993 abîme extérieurement les fruits sans pour autant en dégrader la qualité gustative, ils décident de les transformer en jus afin de valoriser malgré tout le travail de toute une année... Devant le succès de leur initiative, ils persistent et produisent aujourd’hui jusqu’à 10 000 bouteilles / an.

Si le procédé reste artisanal, il n’en est pas moins efficace : 4000 bouteilles sont ainsi remplies en une semaine !

Fabrication de jus de pomme « à l'ancienne »

Les fruits, impérativement sains et propres, sont tout d’abord triés puis lavés avant d’être broyés en purée. Cette purée sera ensuite disposée sur une presse sous forme de paquets (presse à paquets). La presse va écraser doucement les pommes pendant 10 minutes avec une pression qui va monter jusqu'à 320 bars.

Il faut environ 1 tonne de pommes pour faire 650 litres de jus (selon les années). Si certaines variétés ne sont pas rentables en terme de quantité de jus produit, elles sont cependant nécessaires pour assurer un parfum et une couleur satisfaisante. La composition d’un jus de pomme résulte d’une série d’expérimentation et de dégustation !

Afin de pouvoir le conserver naturellement tout en préservant au maximum les vitamines, le jus n’est pas stérilisé mais pasteurisé à 78°C voire 80°C. L'embouteillage se fait à cette température et la capsule est aussitôt mise. Les bouteilles sont ensuite lavées, étiquetées puis rangées dans des caisses sur palettes. Elles seront conservées en cave à température stable et à l'abri de la lumière. Au bout de quelques jours, le brillant et la couleur sont là et le jus est prêt à être dégusté !


Où trouver les productions des Vergers d’Ableiges

Sur les marchés

Vous pouvez retrouver les produits des Vergers d’Ableiges 8 fois par semaine !

PUTEAUX (92) : Marché Chantecoq,
SURESNES (92) : Cité Jardin,
CHATOU (78) : Gare,
BOIS-COLOMBES (92) : Gare.


A la ferme

Selon les horaires d'ouverture de la boutique à la ferme.

Vous désirez être fourni en produits frais toute l’année ?

Abonnez-vous aux Paniers Gourmands en contactant les Vergers d’Ableiges au 01.34.66.10.56

En s’abonnant

Aujourd’hui, Laurent et Valérie se sont lancés dans les abonnements sous la forme de panier gourmand. Garantissant une fraîcheur irréprochable de leurs produits, ils livrent toutes les semaines plusieurs groupes de consommateurs parisiens qui réapprennent ainsi petit à petit les saisons ! Ce mode de commercialisation est une excellente source de revenus pour nos arboriculteurs val d’oisiens : il leur permet non seulement de compenser la diminution des ventes sur les marchés du samedi enregistrée depuis la fermeture des écoles le samedi matin mais également d’embaucher leur fils qui assure désormais les livraisons.

Cependant, au-delà de l’intérêt financier que représentent ces abonnements, le contact entre producteur et consommateurs qu’ils engendrent permet d’enrichissants échanges entre ville et campagne : si les clients des Barrois viennent de temps en temps prêter main forte dans les vergers, Laurent, à leur écoute, évolue dans sa façon de produire.


Vers une production biologique ?

Depuis 1999, les produits des Vergers d’Ableiges ont obtenu la marque « Produit du Parc Naturel Régional du Vexin Français ». 1999 a également été l’année où Laurent a décidé de passer en lutte raisonnée et intégrée dans ses vergers. Désormais, il limite les traitements chimiques grâce aux prédateurs naturels des ravageurs de ses cultures (comme les coccinelles contre les pucerons ou le typhlodrome contre l’araignée rouge) ou en utilisant la confusion sexuelle, contre les papillons. Cette méthode consiste à diffuser des phéromones femelles dans le verger : ainsi le mâle n’arrive plus à retrouver sa femelle ce qui limite la reproduction et donc la naissance des larves ravageuses.


En réduisant peu à peu le nombre de traitements chimiques, Laurent répond ainsi aux attentes de ses clients. Il envisage même de passer progressivement en mode de production entièrement biologique. Objectif atteint en 2015 ?


Informations

LES VERGERS D’ABLEIGES

Laurent et Valérie BARROIS

Chemin départemental 28
95450 Ableiges
Tél. : 01.34.66.10.56

www.lesvergersdableiges.fr




Commentaires

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire en ligne au rédacteur.