Accueil › À l'affiche › Agriculteurs du mois › B. Fremin - Arboriculture


Janv 2004

Portrait réalisé en 2004.
Les informations sont susceptibles d'avoir évolué.
N'hésitez pas à consulter la fiche « producteur ».



Bernard FREMIN

Arboriculteur à Davron (78).
Les pommes et les poires : une production traditionnelle de notre terroir.

Présentation de l'exploitation

Dans les Yvelines, à 30 km de Paris, Bernard FREMIN produit pommes, poires, prunes et fruits rouges.

Historique

En 1974, Bernard FREMIN vient épauler ses parents sur l'exploitation de Davron, en tant qu'aide familial, tout comme son frère, François.

En 1983, il s'installe à son compte.

En 1998, le Bernard FREMIN se diversifie avec la vente au détail sur les marchés.



Organisation et évolution de l'activité

Organisation

L'activité agricole répartie sur 17 ha de terres, très morcelées, est assurée par Bernard, François et son épouse, Brigitte FREMIN. Celle-ci participe à la cueillette, au conditionnement et est présente sur les marchés.

Pour les cueillettes qui se font manuellement, Bernard FREMIN embauche de la main d'oeuvre saisonnière.

L'exploitation est composée de :
- 13 ha de vergers et de fruits rouges, dont 5 000 m2 de fraises et 5 000 m2 de framboises,
- 4 ha de céréales (blé ou maïs).

Ne disposant d'aucun matériel adapté au travail du sol, ni pour la récolte, et n'ayant pas la capacité de stocker, l'activité céréalière est sous-traitée par un agriculteur voisin.


Description des tâches de l'arboriculteur


Evolution

Les parents de Bernard FREMIN, parallèlement aux arbres fruitiers, cultivaient des légumes (choux-fleurs, épinards, choux de Bruxelles...). Bernard FREMIN, dans les premières années de son installation a maintenu les choux de Bruxelles et le persil, puis cette activité maraîchère, difficile à concilier avec l'arboriculture, a été totalement abandonnée.

Sur DAVRON, les premiers pommiers sont apparus dans les années 60. Depuis, le secteur de la pomme s'est considérablement développé. Dans les années 85, de nouvelles variétés sont apparues. Par son adhésion au Cercle des Arboriculteurs, créé dans les années 1980, Bernard FREMIN bénéficie d’un suivi régulier de ses cultures et d’informations sur les nouvelles variétés et les technologies.

Il y a cinq ans, dans la perspective de réduire les dégâts causés par certains prédateurs, Bernard FREMIN a introduit au sein de son exploitation la lutte biologique. Cette méthode fait appel à l’introduction d’insectes prédateurs et de piégeage sexuel.


Le chiffre d'affaires de l'exploitation est très dépendant des aléas climatiques (sécheresse, grêle, gel...), et d'une année sur l'autre, les quantités de fruits récoltées peuvent considérablement varier. En 2002, les pertes de fruits étaient de l’ordre de 40 %. En 2003, toutes les productions ont été touchées, et les pertes sont de plus de 50%.

Le cours des fruits ne remontant pas, les charges de conditionnement et de fonctionnement (main d'oeuvre essentiellement), étant de plus en plus importantes, Bernard FREMIN a cherché à se diversifier. Ainsi, il s'est tourné vers la vente au détail. Outre les fruits, il propose une large gamme de légumes de la région.

Actuellement, son chiffre d'affaires se répartit ainsi :
- 25% pour la vente au détail,
- 75% pour la vente en gros (Rungis).
Bernard FREMIN souhaiterait développer la vente au détail.


La production diversifiée et de qualité


Bernard FREMIN produit 14 variétés de pommes (Golden, Canada, Reine des Reinettes, Jonagored, Elstar, Ero...), 4 variétés de poires (Comice, Conférence, Beurre et Hardy) et 3 variétés de prunes (mirabelles, quetsches et reine-claude).

Au niveau des pommes, il développe des variétés rustiques adaptées à la longue conservation, telles que : Fuji, Chantecler. Durant la belle saison, on y trouve aussi des cerises, des fraises, des framboises et des groseilles.

Aussi, de succulents jus de pomme et jus de poire, élaborés à partir des fruits de l’exploitation sont proposés.


Informations

Bernard FREMIN

Route de Plaisir
78810 DAVRON
Tél : 01.30.54.46.87




Commentaires

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire en ligne au rédacteur.