Accès professionnel réservé

Code oublié ?
  • Vous êtes ici :
  • Accueil ›
  • Notre agriculture ›
  • Filières agricoles ›
  • Agriculture Biologique

Agriculture Biologique

Les Grandes cultures biologiques : Les clés de la réussite

Nous sommes heureux de pouvoir proposer aux agriculteurs, techniciens, conseillers ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent à un mode de production alternatif, cette 1ère édition du guide technique national des grandes cultures biologiques.


Qu'est-ce que L'Agriculture biologique ?

L'agriculture biologique est une agriculture qui n'utilise ni produit chimique de synthèse, ni OGM. Elle cherche à établir un système agricole de gestion durable, avec les objectifs suivants :

  • Respecter les systèmes et cycles naturels et maintenir et améliorer la santé du sol, de l'eau, des végétaux et des animaux, ainsi que l'équilibre entre ceux-ci
  • Contribuer à atteindre un niveau élevé de biodiversité
  • Faire une utilisation responsable de l'énergie et des ressources naturelles
  • Respecter des normes élevées en matière de bien-être animal

Elle est fondée sur les principes suivants :

  • Concevoir et gérer des procédés biologiques qui utilisent des ressources naturelles internes au système en se fondant sur des systèmes écologiques.
  • Restreindre l'utilisation d'intrants extérieurs

L'application au quotidien de ces principes oblige l'agriculteur biologique à avoir une approche globale de son système d'exploitation. Il doit aussi se conformer à la réglementation en vigueur et se soumettre à un certain nombre de contrôles

L'AB en Ile-de-France

L'agriculture biologique est pratiquée, fin 2013, par environ 200 producteurs sur près 9 000 ha (soit 1.6% de la SAU) en Ile-de-France.

Evolution du nombre d'exploitations et des surfaces en mode de production biologique en Ile-de-France

Répartition des surfaces en agriculture biologique par type de production en Ile-de-France (fin 2013)

Un cahier des charges européen

Le cahier des charges de l'agriculture biologique est défini par deux règlements européens:

  • Le règlement CEE n°834/2007 définit les objectifs et principes de l'agriculture biologique,
  • Le règlement CE n°889/2008 définit les règles de production et de transformation, d'étiquetage et de contrôle.

Les annexes de ce deuxième règlement précisent notamment la liste des principaux produits autorisés pour la fertilisation, la lutte contre les parasites et maladies, l'alimentation animale, le nettoyage et la désinfection ; les normes d'épandage et de chargement des animaux.

Un « guide de lecture » précise l'application des ces règlements au niveau français. L'agriculture biologique est un signe officiel de qualité, et la mise en oeuvre du cahier des charges au niveau français relève donc de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité).

Vous retrouverez l'ensemble des textes officiels régissant l'agriculture biologique en France (règlements européens, guide lecture, guide des intrants utilisables en AB, etc.) sur la page Agriculture Biologique du site internet de l'INAO : www.inao.gouv.fr.

Certification et contrôles

Le respect des cahiers des charges est contrôlé par des organismes certificateurs, indépendants et agréés par l'Etat. A l'heure actuelle 8 organismes certificateurs sont agréés pour l'AB en France : Ecocert, Bureau Véritas Certification, Certipaq Bio, Agrocert, Bureau Alpes Contrôles, Certis, Certisud et Qualisud, les deux premiers étant les plus représentés en Ile-de-France.

Chaque producteur doit faire appel à l'organisme certificateur de son choix et s'engager auprès de lui à respecter la réglementation en vigueur. Il doit aussi notifier son activité auprès de l'Agence Bio.

L'organisme certificateur réalise une première visite approfondie de l'ensemble du système de production qui lui permet d'attribuer une certification initiale. Le producteur doit ensuite enregistrer l'ensemble des informations relatives à sa production biologique (garanties des fournisseurs, factures, ...) qui sont vérifiées par l'organisme certificateur chaque année avant l'attribution du certificat annuel.

Des visites inopinées et des prélèvements pour analyses (vérification de la non utilisation de produits interdits) peuvent avoir lieu à tout moment, et le non respect de la réglementation entraîne des sanctions (pouvant aller de l'avertissement à la suspension du certificat).

Les services de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) effectuent aussi régulièrement des contrôles à tous les niveaux de la filière.